Seceda, dans les Dolomites, impressionne par sa coupe nette et son ravin abrupte. Le vide qu’il crée laisse libre cours à l’imagination. Quel paysage se déroule devant les yeux de ceux qui atteignent Seceda ? Ceci était un mystère que je me réjouissais de résoudre. Dès les premières réservations pour ce voyage dans le Tyrol du Sud confirmés, je m’empressais de changer le fond d’écran de mon ordinateur pour une image de circonstance. Mon choix se tournait vers Seceda. J’étais sûre d’une seule chose pour ce voyage dans les Dolomites, j’allais faire une randonnée et gravir les mètres me menant vers Seceda.

Je vous présente cette balade d’une journée dont les vues étaient à couper le souffle. Pour l’itinéraire emprunté et les informations pratiques, rendez-vous au bas de cet article.

De Santa Cristina au Col Raiser

L’aventure débute à Selva di Val Gardena où nous logons. L’air frais de la montagne nous emplis les poumons. Le soleil, pas timide, est grand et beau. Nous savons déjà que cette journée sera l’un des moments forts de notre voyage. Nous prenons l’un des nombreux bus qui relie les villages de cette partie du Tyrol du Sud. A Santa Cristina, une navette nous emmène, après un petit détour, au Col Raiser. En réalité, il s’agit du point de départ du téléphérique dont l’arrivée est le lieu du même nom. Du confort de nos sièges, nous regardons, amusés, les braves qui ont décidés de gravir la montagne à pieds. Finalement, nous arrivons à Col Raiser et sommes déjà ébahis par la beauté du paysage. Nous savons que les réjouissances ne font que commencer.

Vaches et Gran Fermeda

Carte en main, nous décidons quel parcours emprunter. Plutôt que d’aller directement à Seceda, nous allons faire un détour pour faire durer le plaisir. Nous irons d’abord vers le nord-est pour ensuite rejoindre le nord-ouest (tous les détails de l’itinéraire sont détaillés dans la dernière section de cet article).

Les rencontres humaines font place aux rencontres animales. Ici, les vaches se prélassent. Le peu d’ombre disponible ne semble pas les déranger. Nous sommes, quant-à-nous, heureux d’avoir emporté couvre-chef, crème solaire et eau en suffisance. Malgré toutes ces précautions, le soleil toujours si peu timide et très puissant sur ces hautes altitudes laisse ses marques sur nos peaux.

Nous arrivons enfin à un embranchement de plusieurs chemins. Prudents, nous nous assurons d’emprunter celui qui nous mènera vers Seceda. Il est alors temps de marcher au pieds de Gran Ferneda. De grandes roches dolomies sortent du sol à la verticale et semblent impénétrables. Nous les longeons pour rejoindre Pieralongia.

Pieralongia et vue époustouflante

Ici, nous croisons quelques cyclistes et quelques ânes. Un embouteillage se crée. Les ânes sont beaux. La vue est belle. Nous avons tous la même idée et sortons nos appareils photos. Le résultat est approximatif mais l’effort est tel que les photos méritent leur place sur la toile.

La montée est longue mais à peine pentue. Arrivés aux deux pointes de Pieralongia, nous nous arrêtons au bar du même nom. Mon choix se porte sur le jus de pomme local. Alors que nous croisions peu de monde sur les chemins, cette petite prairie est pleine de vie. Les enfants jouent et les adultes rient. Nous profitons de l’ombre pour reprendre des forces. Ici encore, nous admirons la vue et prenons d’innombrables photos. Les fleurs sauvages embellissent les champs. Au fur et à mesure de notre ascension, les sommets se dévoilent au loin. Sans le savoir, nous nous émerveillons des montagnes que nous approcherons lors des prochains jours.

Seceda

Il est temps de reprendre la route. Les choses sérieuses commencent. Après quelques centaines de mètres, nous nous approchons de Seceda. D’abord, nous faisons un petit détour vers Forc. La Pana pour voir les roches au plus près. En contrebas se trouve une zone immense et étonnamment plane. Ici tout comme à Sequoia, voyez la taille des humains pour vous rendre compte de l’immensité des lieux. Nous décidons de nous éloigner pour avoir droit à la vue incroyable qu’offre Seceda.

Enfin, nous vivons l’apogée de cette journée. Nous sommes arrivés à Seceda. La vue est époustouflante. A 360 degrés, les montagnes se déroulent sous nos yeux. Seceda semble avoir été brisée. La roche s’élève vers le ciel et forme un tremplin pour géants. Ici encore, nous immortalisons le moment avec quelques clichés.

Randonnée dans les Dolomites: Seceda au Tyrol du Sud

Descente vers Santa Cristina

Seceda semble être le point final de cette journée. Pourtant, il nous reste à parcourir le chemin de retour. Certains utilisent les télésièges mais nous préférons la marche à pieds. Ceci prolongera le plaisir et nous fera économiser quelques euros. Apprenant de nos expériences (les Tatras en Slovaquie), nous savons que la descente sera probablement épuisante. Pourtant, nous souhaitons faire à nouveau un détour. Heureusement, la route est barrée et nous empêche de faire de nos souhaits une réalité.

La descente est ponctuée par des cabanes, d’innombrables fleurs sauvages et des champs aux verts vibrants. Nous croisons même une petite église placée au beau milieu de la montagne. Les champs ressemblent à du velour. Ils sont bercés par les doux rayons du soleil qui commence à se cacher derrière les montagnes. Nous les photographions mais prenons rarement le temps de nous retourner pour les admirer. Nos genoux souffrent, nous avons chaud, nous pressons le pas, impatients d’être en bas. Nous terminons la longue descente de Seceda (2518 mètres d’altitude) à Santa Cristina (1398 mètres d’altitude) en moins de deux heures. Finalement, nous attendons quelques minutes et prenons l’un des derniers bus vers Selva di Val Gardena.

Cette journée me rappelle une expression célèbre de Philippe Pollet Villard (et probablement bien d’autres avant lui).

Dans un voyage ce n’est pas la destination qui compte mais toujours le chemin parcouru, et les détours surtout. »

Seceda était évidemment spectaculaire mais chaque moment et chaque vue qui nous y mena et nous en sépara l’étaient tout autant.

Itinéraire de cette randonnée vers Seceda

Si vous souhaitez emprunter le même itinéraire que nous, suivez ce guide, carte en main :

  • Débutez la journée au pied de la montagne, à Santa Cristina. Prenez une navette du centre-ville jusqu’au point de départ du téléphérique menant à Col Raiser. Je ne suis pas sûre du numéro de bus car nous avions, semble-t-il, fait un détour. Les panneaux informatifs sauront vous renseigner. L’aller simple en téléphérique jusque Col Raiser coûte 14.50 EUR.

  • Arrivés à Col Raiser (2107 mètres d’altitude), empruntez le chemin 4 jusque Rif. Firenze (2037 mètres d’altitude).

  • Ensuite, marchez sur le chemin 13 suivit de 2B, sous le sommet Gran Fermeda.

  • Dirigez-vous vers Pieralongia (2297 mètres d’altitude) et arrêtez-vous au restaurant du même nom.

  • Une fois rafraîchi, prenez à nouveau le chemin 2B pour vous rapprocher de Seceda.

  • Faites un détour via le chemin 6 pour voir la bordure de la montagne (Forc. La Pana – à 2456 mètres d’altitude). Certains intrépides descendaient le chemin 6, très abrupte, vers Rasciesa.

  • Finalement, vous arrivez à Seceda (2518 mètres d’altitude).

  • Pour la descente vers Santa Cristina, suivez le chemin 1 pour quelques mètres et rejoigezs le chemin 6. Coupez cours via des chemins non balisés pour rejoindre Daniel et ensuite Fermeda et Col Raiser. Prenez le chemin 4 jusque Gamsblut (1952 mètres d’altitude) et le chemin 1A vers Sangon (1823 mètres d’altitude).

  • Ensuite, allez jusqu’au parking des télésièges via le chemin 1.

  • Enfin, vous arrivez à Santa Cristina et son centre-ville. Là, nous reprenions le bus vers Selva di Val Gardena (Wolkenstein) et vous irez vers la destination de votre choix !

En suivant ce parcours, nous avons marché 33.000 pas pour 17 kilomètres. Le tout était parcouru en une longue après-midi (de 11h à 19h environ).

Informations pratiques pour cette randonnée vers Seceda

  • Il est également possible de prendre un télésiège à partir de Nëidia non loin de Col Raiser, jusque Seceda.

  • Pour nous repérer, nous utilisions une carte de l’office du tourisme. Les marquages rendaient les chemins faciles à repérer.

  • Nous avions emporté un encas pour manger lors de la balade et avons fait seulement une longue pause pour boire un verre. Je conseille également d’emporter un pique-nique.

  • Les villages de Val Gardena sont facilement accesibles via bus. Voyez le site officiel des transport en commun du Tyrol du Sud.

Cet article vous a plu ? Partagez le sur Pinterest !

Randonnée d'une journée à Seceda dans les Dolomites au Tyrol du Sud (Italie): itinéraire, informations pratiques et partage d'expérience.

Avez-vous des randonnées à recommander (peu importe où dans le monde) ?

Etes-vous allé dans les Dolomites ? Y avez-vous fait de la randonnée ?

4 Commentaires

  1. Un très beau reportage qui me donne vraiment envie de visiter les Dolomites.
    Merci pour le parcours, le partage, ce bel article ;-)

    A bientôt,
    Cédric.

Ecrire un commentaire