Dans le cadre du rendez-vous #HistoiresExpatriées, je partage dans cet article les raisons pour lesquelles j’ai décidé de venir vivre a Prague. Comme je n’avais pas grand chose à dire sur le sujet, j’y partage aussi les raisons pour lesquelles je reste.
 

Pourquoi je suis partie

Pourquoi suis-je partie? Je vais répondre à cette question en 3 phrases :

  1. Lors de mon Erasmus en Slovénie, j’ai compris que ces 5 mois n’étancheraient pas ma soif de vie a l’étranger.

  2. Une fois mon diplôme en poche, j’ai décidé que je vivrais à l’étranger.

  3. Lorsqu’une amie rencontrée en Erasmus m’a signalé que l’entreprise dans laquelle elle travaillait recherchait des personnes pour leurs bureaux de Prague, j’ai postulé.

Voila. Il n’y a rien d’original ou d’intéressant quant à la raison pour laquelle je suis allée vivre en République Tchèque.

 
Un clocher de Prague
 

Pourquoi je reste

Pour faire de cet article un article qui mérite d’être publié, je vais vous dire pourquoi je reste à Prague.

Le confort de vie

Prague rassemble de nombreux éléments que je considère importants et qui participent à ma bonne humeur quotidienne (- rectification – presque quotidienne).

  • Les parcs : des petits, des moyens et des grands, des touristiques et des moins touristiques, des boisés et des fleuris, des plats et des pentus. Ces parcs à profusion satisfont l’esprit campagnard qui sommeille en moi.

  • Les transports dans la ville et les connections avec l’extérieur : il m’est possible de me déplacer en transport en commun quel que soit ma destination et ce à toute heure du jour ou de la nuit (ou presque – de toute façon, la nuit je dors.).

  • Les cafés et restaurants : les loisirs sont une des seules choses abordables dans cette ville où les prix explosent. Je donne dorénavant une grande importance à mon restaurant du samedi soir et à mon café du dimanche après-midi. (#meshabitudesdemamie)

  • Le climat : Si vous me lisez régulièrement, vous avez compris que la météo a un impact important sur mon humeur. En ce mois de janvier grisâtre, sous la menace de ce ciel nuageux, j’ai par exemple décidé de ne (presaue) pas mettre le pied dehors… Cependant, le reste du temps, il fait bon à Prague et il pleut peu. (Attention c’est une Belge qui parle. J’en connais beaucoup qui ne seraient pas d’accord avec mes propos.) J’y apprécie le climat tempéré qui se veut chaud en été et froid en hiver. Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas.

Les pigeons se reposent à Prague
 

La beauté de la ville

Il suffit de se promener dans les rues de Prague pour constater sa beauté. L’architecture tchèque accorde une grande importance aux détails. De manière générale, je considère que ce qui fait la différence entre deux créations sont ses détails et la manière dont ils sont exécutés. L’architecture tchèque est donc un plaisir pour mes yeux alertes qui s’émerveillent devant chaque nouvelle découverte. Aussi, la ville est propre et magnifiée par ses plantations (pour satisfaire à nouveau mon côté paysanne).

Les toits de Prague
 

L’expérience internationale

Dans la rue, au boulot et chez moi, je navigue entre 3 langues : le tchèque (Je ne connais qu’environ 20 mots mais c’est déjà ça.), le français et l’anglais. Dans la rue, au boulot et chez moi, je navigue entre une multitude de nationalités et de personnes aux histoires bien différentes. Ce qui m’avait plu en Erasmus me plait aussi ici. Etre confrontée a tant de visions du monde me pousse à être toujours plus ouverte d’esprit et à en apprendre plus sur ce qui m’entoure. Aujourd’hui, j’en connais bien plus sur la Roumanie, l’Algérie, l’ile Maurice et les Etats-Unis que ce que j’en savais il y a 2 ans. Dans cette ville, chaque rencontre internationale est pour moi enrichissante.

Statue du pont Charles de Prague
 

La zone de confort

J’ai trouvé à Prague une zone de confort qu’il m’est difficile de quitter tant je m’y plais. Lors de mon départ pour ce pays d’Europe centrale, j’avais en tête d’y rester environ un an pour aller ensuite vers d’autres contrées. Finalement, cela fait déjà 2 ans que je vis ici. Lorsque que l’on me demande combien de temps je pense rester, je réponds invariablement « Encore 1 an ». Dans 1 an, ma réponse sera probablement la même « Encore 1 an ».

Un paon se cache dans le parc de Wallenstein

PS1 : La vie à Prague n’est pas parfaite. Il y a plusieurs choses que je n’aime pas ou auxquelles je ne me suis pas habituée mais je n’en parle pas ici. Je garde cela pour la suite !

PS2 : Les photos utilisées pour cet article sont celles de ma première vadrouille touristique à Prague, quelques semaines après mon arrivée et quelques jours après la venue des (presque) beaux jours. #nostalgie

Cet article participe au RDV #HistoiresExpatriées organisé par le blog L’occhio di Lucie.

Découvrez le blog de Jéromine, la marraine de ce mois, en cliquant sur ce lien : L’archivoyageuse

Cliquez là pour lire mon précédent article #HistoiresExpatriées : Mon quartier (à Prague)

Quel que soit le lieu où vous habitez et la raison pour laquelle vous y habitez, pourquoi vous restez ?

14 Commentaires

  1. Les raisons de rester sont d’aussi bonnes raisons que celles qui t’ont fait partir. Quand on est bien quelque part, pourquoi partir finalement. En plus Prague c’est vraiment la ville de tous les charmes.
    Par curiosité, tu la ressens l’oppression des hordes de touristes au quotidien ou ça va c’est gérable, de toute façon tu traînes pas dans les quartiers touristiques?

    • Je ne ressens pas ces hordes de touristes au quotidien car pendant la semaine, je suis rarement dans les zones très touristiques. Par contre, le weekend, je m’aventure plus dans la vieille ville et le fait qu’il y ait autant de touristes partout me fait aussi sentir comme une touriste, j’adore. Une autre chose que j’aime bien, c’est quand les touristes me demandent des renseignements pour trouver leur chemin. Je prends le temps de les aider et j’ai l’impression d’avoir fait une bonne action, c’est génial. Ça m’arrive souvent, hier par exemple !
      Un gros point négatif par contre est AIR BNB. Je ne sais pas si c’est réellement lié mais il semblerait que les logements sont de plus en plus utilisés pour les touristes. Le prix de l’immobilier est donc constamment en hausse (un peu comme à Barcelone). Certains buildings tranquilles ne le sont plus quand un proprio décide de faire d’un appartement un Air BNB…

  2. Pingback: #HistoiresExpatriées - Pourquoi es-tu partie ? | L'occhio di Lucie

  3. Rha cette lumière rosée qu’on retrouve sur tes images, c’est vraiment une image romantique de Prague que j’ai en tête. Comme toi, partir était une évidence, finalement, c’est plus rester qui est une vraie question, et la réponse s’enrichit d’année en année :)

    • Aaah je n’aime pas cette lumière rosée. C’est mon appareil photo qui fait ça et mes compétences en photographie ne sont pas assez bonne que pour éviter ces tons roses… Ahah Mais ça a l’avantage de les rendre romantiques en effet :)
      Oui rester ou non, c’est vraiment la grande question que je me pose souvent. Au départ, je suis partie pour l’aventure et finalement, me voilà dans un petit cocoon bien confortable…

  4. Je ne suis pas une expat’ … Ou plutôt … je me suis expatriée en région Rhône-Alpes alors que je vivais en région parisienne …
    Je suis partie parce que mes études, des amis et une autre vie me faisaient de l’oeil …
    Je suis restée parce que j’y ai rencontré l’homme de ma vie, qu’on s’est expatriés à la campagne où on a acheté un joli nid d’amour que je ne suis pas prête de quitter … j’aime les odeurs, j’aime le silence, j’aime la proximité avec certains de nos amis, de nos familles.

    Je ne sais pas si un jour j’arriverai à m’expatrier à l’étranger … au delà de la frontière de la langue … c’est l’éloignement d’avec mes proches que je redoute.
    Alors à défaut de m’expatrier, je voyage ! Et j’ai très envie de visiter Prague (peut être l’année prochaine … cette année, ce sera le Canada !)

    • Vivre à l’étranger, ce n’est pas pour tout le monde. Finalement, si tu aimes tant ce « joli nid d’amour », pourquoi le quitter?
      Oh le Canada ! J’aurais aussi choisi le Canada si j’avais eu le choix avec la République Tchèque ;)

  5. Ton article m’a beaucoup plu, c’est très intéressant de voir ce qui motive chacun à s’expatrier… Bref, c’est toujours un plaisir de découvrir la vie d’autres expats, surtout quand on est compatriotes ;) ENntout cas, u m’as donné envie de retourner faire un tour à Prague !
    J’avais pensé participer aux HistoiresExpatriées mais je suis toujours en retard :(
    Bises d’Allemagne

    • Oh oui vient à Prague, c’est génial. Je te donnerai des bons plans tops secrets (entre compatriotes ;))
      Je suis curieuse de savoir si tu as fait un Erasmus. J’ai l’empression qu’on est de nombreux ex-Erasmmus à participer à HistoiresExpatriées.
      Le prochain est le 15 fevrier donc si tu commences aujourd’hui, il sera prêt à temps :D

  6. Je ne connais pas Prague, mais c’est sur que ça à l’air joli !
    Pour ma part revenue d’expat (j’ai passé 3 ans aux USA) je suis de retour en France et la ré acclimatation n’est pas toujours simple…

  7. Je me demande si je serais capable de vivre à l’étranger, d’autant plus dans un pays comme la République Tchèque dont je ne connais ni la culture, ni la langue, ça me ferait peur. En tout cas, ça a l’air de valoir le coup et c’est génial de pouvoir en apprendre plus sur les autres cultures, de pouvoir fréquenter des gens différents.

    • Sincèrement, le fait de ne pas comprendre la langue m’ennuie souvent. Malgré ça, je n’ai pas la motivation d’apprendre une langue si complexe.
      Travailler dans un environnement multiculturel est très enrichissant. Je le conseille, c’est une belle expérience !

  8. En plus d’être belges toutes les deux, je pense que nous avons plus d’un point en commun ! Moi aussi je suis venue un peu à Lisbonne par hasard, plus parce que le travail m’appelait qu’autre chose.
    J’étais censée y rester 6 mois, durée de mon 1er contrat de travail, et voilà 2 ans et demi que j’y vis, prise au piège haha !

    • Le hasard fait parfois bien les choses. Et il est difficile de partir quand on se plaît, le temps passe tellement vite !
      Ah c’est chouette de trouver des Belges sur la blogosphère :)

Ecrire un commentaire