La saison des festivals va bientôt commencer. Vous êtes peut-être déjà en possession du Saint-Graal : un ticket d’entrée. Lorsque j’ai entre les mains ce précieux morceau de papier, je n’attends qu’une chose : the D day, le jour J. Une des premières (ou dernières) questions que je me pose, c’est : « Qu’est-ce que j’emporte avec moi pour ce festival ? » Pour que l’expérience soit parfaite et sans tracas, voici les essentiels du festivalier (selon moi).

Première chose importante : vérifier le règlement du festival. Ce que l’on emmène en dépend. Ce serait dommage de se faire confisquer notre parapluie préféré, notre sandwich préparé avec amour ou tout autre objet auquel nous tenons.

Deuxième chose importante : ces conseils sont à adapter selon les besoins de chacun et ils ne constituent pas la liste exhaustive, parfaite et complète de ce que nous devrions prendre avec nous sur le lieu du festival. Je ne parle par exemple pas de tout ce qui est utile à un séjour en camping.

 
Les essentiels du festivalier. Que prendre en festival

1. Un sac

Le mieux, c’est de réduire au maximum ce que vous allez emporter (même si la liste d’essentiels est longue). Malgré tout, pour transporter ces affaires, il vous faut un sac : certains préfèrent un sac à dos parce qu’il est plus confortable, d’autres (comme moi) emportent un petit sac en bandoulière car il est pratique pour garder tout en vue. Le petit plus, c’est si il se referme bien afin de ne rien perdre ou de ne rien se faire voler (qui sait ?!) dans la foule. Un sac banane, c’est bien aussi et ça revient à la mode !

 

2. Prendre soin de soi

Pour se protéger de la chaleur et du soleil : des lunettes de soleil, de la crème solaire, un couvre-chef et de l’eau, un maximum d’eau ! Il vous sera probablement difficile de trouver une parcelle d’ombre. Le fait de vous protéger du soleil vous assure d’être en (meilleure) forme pour toute la durée du festival. J’ai testé l’insolation qui se fait ressentir en soirée pendant le concert de Prodigy, pas cool.

Pensez à des bouchons pour vos oreilles qui vont être sollicitées durant de nombreuses heures, sans pause ou à peine. Dans certains cas, la musique est tellement forte que cela en devient désagréable. Les oreilles de vos 60 ans vous remercient !

D’autres choses : gel antibactérien et mouchoirs.

 

3. A manger et à boire

Si vous ne mangez et ne buvez que ce que le festival propose, la note risque d’être salée.
Pour boire, de nombreux festivals n’acceptent pas sur le terrain les bouteilles en plastique et en verre. La meilleure alternative ? Les pochettes plates en plastique ! Vous pourrez les remplir dans les fontaines d’eau gratuite et elles ne prennent quasiment pas de place lorsqu’elles se vident.

Pour manger, il en est de même ici, tout dépend du festival auquel vous participez. Si vous êtes en mesure de prendre de la nourriture avec vous, faites-le ! Des barres de céréales, par exemple, sont nourrissantes et faciles à transporter. Avoir des snacks sur soi c’est éviter de rater des concerts en faisant la file pour acheter un goûter.

Si vous dormez en camping, pensez à emmener avec vous un maximum de nourritures dont la